Publié le 1 Mars 2017

Texte écrit par Armelle

Je fis un long voyage à travers météorites, étoiles, trous noirs et soudain m'apparut une sphère bleutée luminescente, des milliers de lucioles virevoltaient autour de la sphère qui était posée sur la canopée d'une forêt primaire majestueuse.

Je pose le pied sur le sphère, mon pied s'enfonce légèrement mais dans une douceur infinie, mon deuxième pied aussi.

Je marche dans la douceur avec émerveillement, un oiseau avec un plumage très particulier vient me saluer avec une voix merveilleuse, très chantante. Son plumage s'adapte et se fond dans le paysage mais étrangement je vois et perçois sa présence. Il me guide à travers un labyrinthe de petites sphères multicolores. Chacune d'elle émet un son particulier. 

Le bruit du vent, de l'eau qui coule, de pierre qui roule, de froissement de tissus, le son des vagues, de la pluie, même la musique des fleurs qui poussent, le chant des champignons qui créent leur chapeau. Des chapeaux très particuliers comme un amas de ficelles de plusieurs couleurs. Les pieds des champignons sont divisés en eux avec beaucoup d'élasticité, ils peuvent se tordre, se vriller, s'étirer. L'oiseau me dit que leurs chapeaux sont comestibles, qu'ils ont un goût de fraise des bois.

Nous arrivons devant un arbre gigantesque dont le sommet se perd dans le ciel qui est de couleur violette. L'arbre a des branches et  chacune d'elle vient me serrer la main avec une délicatesse extrême.

De petits animaux descendent de l'arbre et viennent me donner une petite caresse sur la main, sur la joue, sur le pied.

Ils ne ressemblent à rien de de que je connais déjà.

Ah, vous aimeriez que je vous les décrive. Et bien à vous de les imaginer ou bien peut-être qu'un jour vous irez sur cette planète. On y accède en entrant dans son nombril, c'est facile et pas douloureux, il faut juste un peu de patience et de volonté et ceci sans substance hallucinogène. 

 

Une nouvelle planète découverte par le Petit prince

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 1 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Sandra

Je suis arrivé sur une planète qui a une forme très surprenante. De couleur rouge avec une forme carrée.

Il y a très peu de lumière mais l'ambiance y est très chaleureuse. 

Les habitants sont très chaleureux mais m'intriguent un peu car ils sont différents. Ils ont plusieurs bras grâce à cela ils peuvent cultiver les champs plus vite, ils peuvent faire plusieurs choses en même temps, s'occuper de leurs enfants tout en faisant à manger.

Leur alimentation est différente de la mienne.

Ils mangent des tiges bleues qui ont de drôle de graines. Ils m'ont fait goûter, ce n'était pas mauvais mais un peu surprenant au goût.

Leurs maisons sont très grandes avec un toit très pointu.

Ils m'ont expliqué que c'était pour que le vent ne passe pas à travers et pour que les oiseaux ne s'y posent pas. Car leurs oiseaux ne sont pas comme sur tere, ils mangent leurs enfants. Du coup, ils ont très peur d'eux.

Je suis attristée de partir de cette planète car j'ai été très bien reçue mais il faut partir à la découverte d'une autre planète.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 1 Mars 2017

Les canuts trimaient sur leur métier à tisser.

Les teinturiers coloraient les fibres de cette soie ou de ces toiles épaisses en carcan, rouge ou soleil. Un vrai feu d'artifice de couleurs !

Ces tissus bigarrés devenaient des rideaux légers, des jupes ou des pantalons couleur chocolat.

Ces vêtements, une fois usés, plein de trous, finissaient comme serviette pour essuyer les frimousses couvertes de gâteau d'anniversaire ou de torchon de cuisine.

Nous jetterons un voile pudique sur ces pauvres guenilles.

 

Ce sont eux les canuts

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0