Publié le 10 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Karim

Dès notre arrivée sur l'astéroïde 2457 un homme portant le même uniforme que nous se mit à courir dans notre direction tout ensanglanté. Il criait Arrivés à proximité nous lui demandons ce qu'il avait . A ce moment-là nous vîmes débouler derrière lui des formes qui ressemblaient étrangement à une barrière et à une tomate géante. Elles avaient des dents acérées et leurs courtes pattes les propulsaient à vive allure.

Effrayés  nous nous mîmes à courir en direction du vaisseau suivi par l'homme blessé.

Une fois la porte refermée nous activâmes le bras robotisé  qui transforma nos deux assaillants en cocktail.

 

L'astéroïde 2457

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 9 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Hocine

C'est une planète où le ciel est vert et bleu. Cette planète est plate. Les habitants n'ont pas de bouche et communiquent par télépathie, ceci étant ils n'ont pas besoin de manger pour vivre.

Ils vivent dans des maisons en forme de boule.  

Les plantes dégagent une odeur fétide.

Ils ne connaissent ni la guerre ni la haine et sont très pacifiques.

Ils ne se reproduisent pas car ils sont immortels.

Ce qui m'a étonné c'est qu'ils marchent à reculons. 

Planète Algar du Certon

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 8 Mars 2017

 

Texte écrit en atelier d'écriture par Ferrnando

A chaque fois que je vais me coucher, dans mes rêves j'ai le pouvoir de voyager dans le temps et là, pour 8 H je pense avoir le pouvoir d'aller sur la planète du destin.

C'est à dire que l'on peut interférer sur notre propre destinée.

On s'aperçoit qu'arrivé à l'aube de sa vie on aurait voulu avoir le pouvoir d'influer sur une temporalité ou une journée qui aurait changé le cours de notre vie.

Donc j'ai embarqué avec beaucoup d'appréhension de me trouver face à moi-même et j'ai pu influencer sur ne pas faire ça ou ne pas aller avec et enfin, comme on dit, j'aurais du me casser une jambe ce jour-ci.

Et donc me voilà reparti à grande enjambée et avec toute mon expérience donc dans cette phase de transition.

Je suis enthousiaste et ne faisant plus les épreuves du passé je tenait un autre destin et avoir l'expérience de 50 ans dans un corps de 20 ans est une chance que tout le monde voudrait et paierait même.

Avoir une chance de pouvoir changer influer sur une autre vie et rencontrer son moi sur une autre planète m'a ouvert un champs des possibilités.

Et sur cette planète on peut influer sur l passé comme sur le futur donc je serais devenu le moi que je rêvais d'être.

Sur la planète D on peut avoir l'esprit clair et tellement clair que ça devient évident que ça peut arrêter le temps. Quand ma maîtresse d'école me disait :

Fernand tu peux le faire, ne te mets pas de barrière tu peux devenir ce que tu souhaites, astronaute.

Et là ce fut comme une révélation ultime comme un flash ou du déjà vu et j'avais lu le seul livre à mes 20 ans FLASH OU LE GRAND VOYAGE.

C'était déjà ma destinée. Je devrais voyager dans l'espace-temps le mot temps devrait pouvoir changer son propre destin sur la planète D.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Repost0

Publié le 7 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Jean-Solange

Après ce temps hivernal règne le beau temps, le ciel bleu, les montagnes fondues de neige un peu plus loin. Sur les montagnes l'horizon et la terre sable touchent la rivière remplie d'eau.

Les montagnes fondues de neige

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 6 Mars 2017

"Pas de couteau, chacun devant se servir de celui qu'il avait dans la poche", telle était la consigne écrite que j'avais reçue par courrier avant mon voyage-surprise organisé par mes collègues de travail. 

J'ai rendez-vous à l'aéroport à 5h du matin. Je suis seule. J'enregistre mon bagage. Puis je suis la file qui se dirige vers l'embarquement. Une femme me fouille au corps et trouve... mon couteau ! Mince, j'ai oublié de le mettre dans la soute à bagages. Elle le jette, à mon plus grand désespoir, au milieu de tous les produits et objets interdits : rasoirs, bombes à raser, bouteilles, bonbonnes de gaz pour le camping.

Comment vais-je  faire une fois arrivée, là-bas ? L'atterrissage est fini. Je récupère mon sac, le jette sur mes épaules et monte dans la navette. Arrivée en ville, je demande où est la gare. Je cherche à comprendre ce qui est écrit sur le tableau et trouve l'heure et le quai où prendre mon train. Je transpire, mon vêtement n'est pas du tout adapté ! Nous traversons la jungle. La terre est recouverte d'eau, par endroit. J'ai faim, à une halte j'achète maïs, piment et pain...mais sans couteau, ce n'est pas pratique !     

Confisqué !

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0

Publié le 5 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Zohra

Aroon avait un rêve: celui de partir en vacances quelques jours dans une île merveilleuse, celle de Cuba. Mais son malheureux métier ne lui permettait pas de s'offrir ces vacances.

En effet, à l'aide bidons remplis d'eau il devait laver des voitures. Il gagnait peu et étant donné qu'il était un fumeur de cigare et de cigarettes, le peu d'argent qu'il gagnait était vite gaspillé pour fumer et acheter des CD de reggae. Alors on peut dire qu'il vivait dans la pauvreté avec son pauvre salaire . 

D'ailleurs il avait très récemment vu un reportage d'une certaine journaliste très touchée par le phénomène qui traitait de le pauvreté à Santiago.

Partir à Cuba

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 4 Mars 2017

Le texte écrit en atelier par Omar

Hier, Pierre est parti à la mer sur son chemin en allant à la plage il a trouvé la pire des choses un cadavre de chien, sur son collier i y avait écrit son prénom Pierre, il fit une prière puis se tordit de rire.

De son retour de la mer, il rentre chez lui et prépare un repas, après avoir dîné il va faire sa toilette puis va se préparer pour aller voir son papy avec qui il fume la pipe et la cigarette.

Quand la nuit tombe Pierre rentre chez lui, il prend du papier calque pour faire du dessin et de l’écriture. Il aime bien écrire avec une plume car c’est léger et doux. Pierre a beaucoup d’oiseaux tropicaux chez lui, car il a beaucoup voyagé dans les pays chauds. A la tombée de la nuit, il admire la lune, il est ému. Il commence à éternuer, il a un rhume, il entre chez lui et se prépare une soupe aux légumes.

Il prend ses ciseaux pour couper ses légumes et son poulet, puis va dans son jardin et rentre dans sa case pour récupérer une scie et un seau et rentre chez lui, il se coupe le doigt avec la scie, il n’a pas de pansement, il ose prendre une vieille lettre pour s’enlever le sang sur lui.

 

Il aime bien écrire avec une plume car c’est léger et doux

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 3 Mars 2017

Le texte en atelier de Yannick

Avec la scie Yann a coupé le poulet. Il l’a jeté dans le seau où se trouvaient la lettre et les pansements. Dans la case il a trouvé les ciseaux.

C’est la plume légère que les deux oiseaux chauds aiment écrire à la plume.

Mais quand on a un rhume on mange des légumes.

Aux toilettes Papy fumait des cigarettes et sa pipe. Pierre pencha ses écritures ou pendant le repas … mangeait du papier calque.

Le prénom Pierre dans les chemins de la plage qui allaient à la mer grâce à la prière faisant rire. C’est ça le pire.

 

C’est la plume légère que les deux oiseaux chauds aiment écrire à la plume.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 2 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Damien et Mikaël

Aujourd’hui il fait mauvais, froid, le temps est pas agréable.

Ça donne envie de rester au lit, à être sur l’ordi.

J’ai regardé la météo, demain le temps est triste. Ça me donne déjà froid au doigt. Et après-demain le soleil revient.

Et ça c’est bien, on va pouvoir sortir les maillots de bain.

Le climat est pas une science exacte. Si on était les rois du temps, on serait bien.

Mais on est humain, on peut pas changer le temps, c’est certain.

La météo climat n'est pas une science exacte

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 1 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Mikaël et Soufien

Je suis de bonne humeur et content de faire une préorientation à LADAPT

Soit courageux et avance dans la bonne humeur, ça se fera sans problème.

Je suis déterminé dans mon projet de futur.

Il faut être déterminé.

Je suis d’humeur joyeuse dans la vie de tous les jours.

Je suis d’humeur joyeuse dans la vie, ça permet d’avancer

A la fin de la préo, je ferai un bilan sur mon parcours professionnel.

A la fin de la préo, je ferai un bilan sur mon avenir.

J’espère que mon avenir sera meilleur.

Oui, il faut y croire.

J’espère que je serai vraiment moins fatigué dans le futur.

L’espoir fait vivre.

Je suis en projet d’avoir des enfants.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0