Publié le 19 Mars 2017

L'hiver chez Grand-père

J'aime aller chez mon grand-père,

l'hiver

L'odeur du feu de bois,

me met en joie

Le crissement des pas des promeneurs sur les feuilles mortes,

me porte

Dans son grenier, une malle au trésor,

dort

Parfum de rose,

si j'ose

Cotonnades d'Afrique, délicates dentelles,

si belles

Ronds concentriques, colorés et bigarrés,

moirées

Légers voilages,

sages

Histoires contées autour d'une citronnade,

couleur jade

et d'une tartine de confiture de pissenlit,

mais oui

L'histoire de Zina,

là-bas

jolie princesse du Zimbabwe

enjouée

Fol amour,

sourd

Délicatesse de ses pétales,

fatal

La peau douce de ses épaules,

Marie-Paule

Marie-paule

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0

Publié le 18 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Martine

Cher papa Noël,

Pour 2017 je souhaite plein de bonnes et belles choses.

J’aimerai trouver une robe de chambre au pied du sapin. Je voudrai finir le livre commencé il y a plusieurs années. Finir mon périple à vélo arrêté sous la neige au col des Limouches. Ma voiture est vieille et une Kangoo ne serait pas de refus ! Ce véhicule utile où ma bicyclette pourrait entrer sans être démontée. Mon pyjama est vieux, peux-tu m’en apporté un neuf ?

Assez de haine et de racisme ! Vive la xénophilie ! Un peu d’imagination et, naturellement, nous pourrons partager un repas, manger ensemble et ainsi nouer des amitiés nouvelles et s’offrir quantité de bonnes choses. Gardons espoir en cette humanité qui, un jour que je souhaite proche prendra son envol.

Que chacun d’entre nous entre en correspondance. Et si ma voisine me disait bonjour ? Ce serait original. Quel démon habite cette dame ?

Voyager, monter dans un wagon et trouver de nouveaux ateliers d’écriture, continuer le yoga et souvent voir Zoé.

 

Au pied du sapin

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0

Publié le 17 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Mickaël

Dans la prairie le berger était avec les moutons et son chien. Il prit sa couverture, la posa dans l'herbe et mangea son repas. Il y a du riz, des tomates, son plat favori. Il vit au loin un loup enragé qui voulait manger ses moutons qui fit peur aux oiseaux.

Le berger était quelqu'un de snob et d'avare, il se prenait pour un roi. Il monta sur une grosse pierre comme si c'était son trône et mit sur sa tête son chapeau qu'il prenait pour une couronne et il prit son bâton pour son épée pour faire peur à la bête. 

Le berger qui se prenait pour un roi

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 16 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Olivier

En sortant de ma campagne je me dirigeais vers la rocade. Et je me dis en moi-même : l'effet désastreux de ces gros camions sur l'environnement et mes oreilles. J'eu envie de mettre un casque pour retrouver la magie du silence mais je ne pouvais nier la réalité qui m'entourait. J'arrivais maintenant à la hauteur de Reims, célèbre pour son champagne d'une belle robe beige. 

L'aéroport est maintenant à une centaine de kilomètres. Je dois en effet aller visiter les majestueuses montagnes enneigées du Yucon, ses cascades et ses nombreux canyons.

Trois semaines se son écoulées, il est maintenant l'heure de rentrer. Sur le chemin du retour je fais une halte à côté de ce magnifique lac où flottent de nombreux bateaux. Le paysage qui le borde est vallonné et très vert. . 

Silence !

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 15 Mars 2017

- Bonjour !

-Mais quelle drôle de machine !

- Quelle machine ?

- Celle sur laquelle vous êtes perché !

- Mais je ne suis pas sur une machine !

- Comment ça ?

-Vous voulez parler de ces roues ?

- Oui, bien sûr ! Et puis aussi ces pinces, ces bras articulés et ces engrenages, là, devant votre ventre.

- Ah ! Mais tout ceci est mon corps ! Je suis un homme, un homme-machine, si vous voulez.

- Mais... vous êtes né... ainsi ?

- Ah, mais non, je ne suis pas, comme vous dites, "né". J'ai été fabriqué de toutes pièces, c'est le cas de le dire. Je suis ce que l'on appelle un homme augmenté.

- Vous n'êtes pas issu de l'amour d'un home et d'une femme ?

- Non, j'ai été crée par un ingénieur dans l'usine dont on aperçoit au loin, derrière ce mur, la fumée. 

- Mais sur cette planète, vous êtes tous... comme ça ?

- Non, il reste encore quelques homoncules comme vous. Quelques minuscules hommes au cerveau si gros qu'ils sont obligé de porter une minerve sur roues.

Drôle de machine

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0

Publié le 14 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Armando

Je me suis posé sur la 8ème planète Delta-Faucon.

Et là, je fais une rencontre des plus extraordinaires.

Le Faucon de Pierre............. qui tient dans ses bras une offrande pour chaque visiteur. Un œuf des plus remarquable de mes voyages. Cet œuf m'a donné toute la force de cette petite planète.............. qui se régénère par les rayons du soleil à l'infini.

La puissance du Faucon de Pierre dépasse toute imagination et nous transmet la faculté et la puissance pour pouvoir continuer, d'entrer dans la galaxie du futur et d'atteindre le point de non retour, le summum des Galaxies, la paix et le repos éternel.

Delta Faucon, la 8ème planète

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 13 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Nico et Clem

La Ziktronie, 8ème planète du nom, habitée par des Ziktrions.

Lors du Ziktrionnage un son inconnu retentit. Il ressemble à une musique  terrienne.

La planète Ziktrionie ressemble à un mélange entre une flûte et un banjo.

En Ziktrionnage on entend à la radio TANGO TANGO flamenco.

Les Ziktrions ressemblent aux Terriens physiquement.

On entend de loin des chants mélodieux rythmés avec des paroles intraduisibles. 

Le Capitaine Clem et moi-même, Niko, allons à la rencontre du peuple Ziktrionnien. Nous essayons de nous faire comprendre par le biais de Music terriennes mais le dialogue est difficile car à part les sons des instruments, la langue n'est pas la même tout desuite car les flux musicaux se mélangent. On est arrivé à se comprendre. Ils nous expliquent qu'un Ziktronien n'a pas d'argent et ce sont des services que se rendent les habitants.

Le relief de a planète est tout plat. Pas de vallée, pas de montagne. Juste une rivière qui coule au milieu. Elle se nomme la flûte qui chante.

La végétation est dense d'où couleur verte de la planète.

Voilà l'heure qui tourne. Ils se fait tard et nous devons rentrer. 

La Ziktronie, 8ème planète 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 12 Mars 2017

Texte écrit en atelier par Amar

J'ai un ami de très longue date, très fureteur depuis notre jeunesse. Quand nous étions plus jeunes, nos parents nous envoyaient souvent en colonie de vacances.

Un soir, pendant nos vacances on nous a projeté le film AVATAR. C'était le film favori de mon ami. Après la séance de cinéma, nous sommes allés manger un cône garni de bonbons et de carambar. Comme nous n'avions pas beaucoup d'argent, j'ai demandé à mon tuteur de m'en prêté. Mais comme il était avare, il ne m'a rien donné.

Alors je partis comme un nomade en promenade dans les champs où je rencontrais un troupeau de moutons avec un chien berger allemand qui les surveillait.

Le ciel était couvert de nuages. Je me dirigeait vers le village qui se situait à côté. Et là, je croisais le patron de mon père. Il était en costume et cravate, avec son portable. en main il me télésnobait. J'appelais mon ami qui se déguisa en pirate pour le snober et lui faire un canular. Le patron devint comme un oiseau dans sa cage, comme une émoticône.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 11 Mars 2017

Demain j'irai à la piscine à vélo. Elle se trouve en pleine campagne. Comme j'ai crevé à cause d'un caillou, le temps de réparer, ma piscine était fermée. Je me suis dit, tant pis, j'irai demain.

ça m'arrangeait car j'avais le moral bien bas.  

En réalité elle était fermée pour le public qui regardait le chemin mais elle était ouverte pour le public qui était habillé en orange et qui voulait assister à un match de water-polo. 

Les tournesols ne tournaient pas rond. Une véritable révélation ! J'étais comme ivre. Toutes ces massue remplies de vin, ces corps presque nus, bien baraqués nageaient comme des dieux !  Je m'assommais confortablement en criant "Allez Louis! Mets des Watts !". Je culbutais comme un pneu dans la cage de l'équipe adverse. Comme un ballon je rebondis en appuyant sur leur tête et remontais jusqu'à la bouche, ronde comme une roue. Mais, ma parole ! Je vais me noyer ! 

Je suis le rythme je suis sourde à la musique pourtant puissante et rapide. Moi qui flotte, bientôt, je sais que je volerai leur ballon, pétrifié sur place.

Quand il fera grève et que les règles de la pluie battra mes lectures.

J'ai faim. Je mange une orange.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0

Publié le 11 Mars 2017

Je descends doucement

Et je réintègre mon ombre.

Tel un oiseau au printemps 

Observant les verts bourgeons

De la saison nouvelle

Je reprends mon cahier

M'asseois sur l'escalier

A côté du seau

Je lis, bien calée contre le mur

Le visage au soleil, les textes

Puis j'écris sans crainte. 

De mon poste d'observation

Je vois une mouette entre deux pinces à linge

Agitée de mouvements, de soubresauts

Elle râle, crie et les ciseaux de son bec

Ne font qu'happer l'air tiède du jardin

Une oie ose lui répondre de sa voix de soie.

Et moi, dans ma vieillesse

Le renouveau du printemps

Me donne le tournis.

Martine

 

 

Tu viendras t'asseoir avec moi sur l'escalier

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0