Publié le 4 Février 2016

Un grand loup gris venu par la porte des Alpes s'approche de Lyon. Passant Parilly puis par le Parc de la tête d'or, il arrive. De plus en plus près. Il a traversé les montagnes, les champs de blé fochés, les forêts. Il a louvoyé entre les gratte-ciel de Villeurbanne, fuit un berger nommé Gaston. Il a marché la nuit, fuyant la lumière du jour. C'est ainsi que, dans l'obscurité, c grand loup gris est tombé dans une piscine. Il a nagé, nagé, surnagé toute la nuit. Et au petit matin le maître nageur de la piscine municipale l'a retrouvé épuisé, noyé au fond de l'eau.

Avec sa perche il l'a amené au bord du bassin, mort.

Ce beau loup gris venu de loin aurait fini, au moyen âge, pendu à un arbre. Et là, en notre XXIè siècle, le voilà tristement noyé.

piscine du loup pendu

Martine, d'après des noms de stations de métro, bus et tramway

Grandrieu (Lozère), à l'occasion  du festival franco-belge du rire

Grandrieu (Lozère), à l'occasion du festival franco-belge du rire

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0

Publié le 3 Février 2016

Je regarde le temps qu'il fait à travers le carreau et j’aperçois deux petits éléphants tout blancs qui se promènent dans le désert, sous un temps ensoleillé. Tout d'un coup, le temps change et un orage de pluie s'abat sur ces deux petits éléphants.

Après la pluie, vient le soleil, celui-ci forme un arc-en-ciel. Mais malheureusement le soleil ne suffit pas pour sécher les deux petits éléphants.

Il y avait au milieu du désert, un immense four. Nous avons pu mettre les petits éléphants dans le four à basse température pour les faire sécher. Mais tout d'un coup une fumée s'échappait du four et formait un visage voilé.

Les éléphants étaient transformés en hommes.

Béa

Deux petits éléphants

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 3 Février 2016

Après avoir passé l'après-midi au parc de la Tête d'or, durant cette longue soirée d'hiver, seule devant l'âtre , j'ai dévoré tout mon livre: la passante du sans-souci.

J'ai pris mon plaisir à découvrir cette histoire qui se déroule place Jean-Jaurès. Cette place aux mille lumières et son palais de justice où cette dame se rendait chaque jour à la cathédrale Saint-Jean.
Prier était sa devise car elle portait un lourd fardeau qu'elle tentait d'enfouir désespérément au plus profond d'elle-même; agenouillée devant Ste Blandine, elle faisait le signe de la croix luizet, de la part de Dieu en louant saint André, vainement.

Dominique, avec des noms de stations de métro, bus, tramway de Lyon

Dans une serre du parc de la Tête d'or

Dans une serre du parc de la Tête d'or

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 2 Février 2016

Déjà arrivée dans l'oueD

Je m'avançais, ravie de voir D'jouJ

Avec qui j'ai pu préparer la tchouctchoukA

Merveilleux moment partagé au hareM

Le soleil couchant avait la saveur du mieL

Agrémentait le thé à la menthe de NabilA

Djamila (double acrostiche)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 2 Février 2016

J'ai pris mon plaisir en montant la colline. Tout en haut, il y avait un gratte ciel, éclairé par la lumière qui surplombait toute la vallée.

Dans cette vallée il y avait une ville appelée Lyon, qui, elle aussi était bâtie de gratte-ciel.

Au beau milieu de Lyon, il y avait un parc zoologique, le parc de la tête d'or.

En se promenant dans le parc de la tête d'or, Jean Macé est tombé la gorge du loup.

Le loup, étouffé par Jean Macé est tombé dans la piscine et s'est noyé.

Jean Macé a pu être repêché par les soigneurs du parc.

Béatrice d'après des noms de stations de métro, bus et tramway

N-Y

N-Y

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 1 Février 2016

Les milles nuances automnales vagabondent dans ma mémoire, et je revois alors, les brumes vaporeuses des matins frileux où le marin que j'étais s'émerveillait devant la mer, cette force liquide qui m'enivrait de ses embruns salés.

La cap des bateaux faisant perpétuellement le tour de la terre, voguant au gré des vents.

Où sont les parfums de feuilles mêlées aux fruits blets, titillant mes narines, dès que le bateau jetait l'ancre ?

Tous ces pays exotiques aux couleurs chatoyantes submergeaient aux larmes mon coeur d'Ancien, par les souvenirs humides du temps qui passe.

Marie-Claire

Nuances automnales

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 1 Février 2016

Ce matin, dans un parc, un homme à la fière allure; se rend d'un pas rapide, à la piscine : un crime venait d'y avoir lieu et Mr Suchet, ainsi se nommait-il, découvrit avec stupeur la tête d'un loup, pendu sur le haut d'une borne, dont la lumière traversant les orbites de l'animal, semblait lui donner vie. ses yeux ors ensanglantés terrorisaient tous les passants, chacun ayant pris le grand large, jusqu'à bousculer le détective, qui tomba lourdement sur les agents en reconnaissance.

Marie-Claire d'après des noms de stations de métro, bus et tramway

Piscine de La Mulatière

Piscine de La Mulatière

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0