Publié le 3 Juillet 2014

Centon

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Les oiseaux survolent les jardins de ton île

Entourée d'eau

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Ton sommeil est calme, suspendu, comme à un fil

Les honnêtes gens te bercent, do, do

Dans ce jardin, mon bandit, mon voyou, mon chenapan

Ne chasse pas les oiseaux, libres

Nul hurlement ne te réveille, tu souris aux anges

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

L'abeille, gardienne de ton sommeil, vibre

Tu te redresses dans tes langes

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

La mer entoure ta maison

Dors sous la voûte du ciel, sombre comme du velours.

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Dors de ton sommeil léger, sans frisson

Tes mains galopent dans tes rêves, mon amour

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Sans bruit, plein d'espoir

Tes mains sont toutes pleines de désir

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Dors dans l'oeillet du soir

Tout prêt à s'ouvrir

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

L'abeille s'est sauvée avec la clef de tes songes

Elle reviendra au matin

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Nage dans le monde, plonge

Grimpes dans les arbres, petit diablotin

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Le cœur des artistes veillent à ton chevet

Chassent les bêtes qui galopent dans tes nuits

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Tu chemines dans le sentier

Tout t'est permis

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

D'un sommeil frais, comme le ciment

Sur lequel tu es étendu

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Rejoindras-tu le continent

Sur le rivage viendras-tu ?

Dors, bandit, dors, voyou, dors mon beau chenapan !

Tes yeux marron sont clos

Fenêtres fermées

Éveille-toi, bandit, mon voyou, mon beau chenapan !

Dans ton île entourée d'eau

L'abeille est revenue avec les clefs

Un centon est un poème écrit avec la matière et les mots d'autres textes. Ce centon a été écrit avec CHASSE A L'ENFANT de Jacques Prévert et BERCEUSE de Nâzim Hikmet

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0