Excursion dans la bibliothèque

Publié le 5 Octobre 2022

Excursion dans la bibliothèque

Chacun se promène dans les rayons de la bibliothèque.

1/ Choisir deux livres. Un avec image en première de couverture, l’autre sans image. 10 mn

2/ Relever le nom des livres. 15 mn

a) Avec le premier nom et l’image, par association d’idées, écrire Le plus possible de mots qui nous passent par la tête.

b) Avec le deuxième nom, jouer avec les lettres du mot (syllabes, et sons du mot, mélange des lettres) et écrire le plus de mots possibles.

3/ Cadavre exquis. Écrire son nom sur la page. 15 mn

Sur une feuille blanche, relever le premier mot d’un des livres (article et nom ou seulement mot s’il n’y a pas d’article).

Faire passer à son voisin qui écrit le mot suivant (nom ou adjectif ou verbe), etc jusqu’à ce que les mots des deux titres soient épuisés.

Reprendre sa feuille. Réécrire la phrase mystérieuse en lui donnant le sens que l’on veut avec les mêmes mots (on peut ajouter des mots si besoin).

4/ Écrire l’histoire.

La première phrase de l’histoire est la première phrase d’un des livres, et le cadavre exquis est la dernière.

OU

4 bis/ Recopier la première phrase d’un des livres et se servir du cadavre dans son histoire.

 

 

 

Excursion dans la bibliothèque

Fulbert, le bibliothécaire, regarde sa montre. Il est l’heure d’ouvrir les portes, les lecteurs vont arriver d’un instant à l’autre.

Il y a le monsieur roux, celui qui prend toujours des romans policiers.

En milieu d’après-midi vient la petite fille blonde avec ses tresses agrémentées de jolis nœuds rouges.

Et puis le vieux monsieur qui arrive, clopin-clopant avec sa canne, sa casquette vissée sur sa tête.

Une fois par mois, un jeune homme sourd qui choisit toujours des livres ayant trait aux vaches.

Le sportif arrive toujours en courant, un peu suant.

Et il y a aussi Pierre. C’est un SDF qui, l’hiver profite du chauffage, l’été de la clim. Il commence par aller aux toilettes, ensuite il pique un petit roupillon dans le large fauteuil rouge. C’est dur, la rue ! Après il lit le journal, visionne des vidéos ou lit un livre.

Parfois le collègue de Fulbert, plus jeune, monte à l’échelle pour attraper les livres anciens. Ils ne sont accessibles qu’aux chercheurs accrédités.

Pendant ce temps, Fulbert rêve à ses prochaines vacances. Il rêve de retourner du côté de Béziers, là où l’été dernier il a connue Véronique, son âme-sœur, qu’un ami lui avait présentée. Il se voit encore, assis sur un banc, au bord de la mare. Avec elle il imagine construire son avenir. Partir vivre dans une ferme.

Dans la bibliothèque, il est dans son monde mais il sent qu’il doit le quitter. Il en a marre. Aux lecteurs il fait la moue. Ils ne comprennent pas, c’est nouveau pour eux. Fulbert n’était pas ainsi avant de partir en vacances. Il aimait bien le monsieur roux, la petite fille blonde, le vieux monsieur, le jeune homme sourd, le sportif, le SDF, et puis aussi son collègue.

L’ancien monde est devenu noir, il n’a plus sa préférence, il se sent moins efficace, de grand, il se sent devenu petit.

 

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :