A travers les yeux du pinceau

Publié le 28 Avril 2022

Pourquoi ce cheval est-il arrivé ici ? Et surtout pourquoi est-il parti ?

Un orage sous ce ciel orange l'a t-il effrayé ?

Je me souviens, c'était l'été. Il faisait chaud. Le soleil se reflétait sur les carreaux de la cuisine .

La ville, déserte, semblait être une ville fantôme.

Une étrange et fragile musique montait, venant d'une source claire. Comme un ange dans les cieux, son cristallin.

J'avais suivi la mélopée et trouvé ce cheval errant sans but dans les allées au milieu des maisons.

Nous nous sommes reconnus.

Martine

  

 

A travers les yeux du pinceau

La rivière est géante, on entend le bois des arbres grincer

Le ciel bleu, il fait chaud, les jonquilles fleuries brillent de mille feux

Les tulipes grandissent

La rivière brillante de mille gouttelettes

Le printemps est là, les oiseaux construisent leur nid

Ils espèrent trouver leur bonheur.

Je sens battre mon cœur

Le temps passe vite

Abdelhakim

Rédigé par Martine Silberstein

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :