Balade : l'adieu aux racines

Publié le 3 Décembre 2020

Balade : l'adieu aux racines

Souvenir de ce sacré soir d’été

où ils cherchaient la peau noire de leur âme

intense prière, ce fut un soir secret

Ce soir-là, soir peuplé de leur double infâme

Un soir brumeux, étoiles et lune voilées

soudain les avions surgirent vers l’en-haut

tempo saccadé une nuit sans mémoire

écartelée de sang, une nuit noire

nuit de silex ce souvenir te mine

ta culture, ton histoire et tes racines

 

ce pays radieux, enfoui en toi

exil, voyage par-delà les frontières

si loin de leurs yeux, tu portes ta croix

sans aujourd’hui, ni demain, ni hier

où pars-tu sans bagage, comme en secret ?

Comme toi, j’ai versé des larmes de lait,

je pars sans fin ni espoir de retour

je ne regretterai pas ces vautours

qui ma civilisation, assassinent

ma culture, mon histoire et mes racines

 

au bout de mon âge, au bout de mes rames

quand les cris rendent sourd et le gosier sec

un soir je scrutais la peau de mon âme

et tous ensemble le jour de leurs obsèques

Leurs corps de canon, mon peuple, ma famille

refuser, dire non, éduquer les filles

ne restent que ces seules armes, tu dois me croire

pour lutter contre les coups de boutoir

je veux saluer l’arbre des origines,

ta culture, ton histoire et tes racines

J’avance lentement sur mon frêle esquif

le jour lève les voiles je suis  plein d’espoir

Je suis ce fugitif sans être naïf

Je fuis cette terre maintenant, ils dessinent

Notre culture, notre histoire et nos racines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :