21 septembre Pour la paix, 2 octobre Pour la non violence !

Publié le 26 Septembre 2019

Et on aperçoit sur l'océan Pacifique, rêve de Lune IV digne et fier, ancré dans la baie de Coco Island au crépuscule. juste un regard sur la baie abritée, mon regard azur se reflète dans le lagon bleu fidjien derrière mes lunette filtrantes. Mon œil étonné s'arrête sur l'annexe grise surmontée de son petit moteur qui file à vive allure sur les clapots des vagues englouties. Ici il n'y a pas de saison, c'est toujours l'été, les cocotiers remplacent les arbres feuillus, bientôt l'automne venu. 

Loin de Lyon le plage de sable fin remplace les graviers citadins. Le temps s'arrête comme si la vie devenait éternelle.

Charlotte

Passion, création et liberté sont les maîtres mots

pour la composition de la musique électro

Gaspard

Juste un regard sur la campagne

Un lieu où on peut s'évader loin de la ville et des préoccupations

Quand on voit les maison, on sent la sérénité qu'elles dégagent

On y aperçoit un champ où la nature se balade librement sans barrière

Même les animaux profitent de cette liberté

Julien

Je n'avais jamais vu un roi aussi menteur

Il n'a aucun respect pour qui que ce soit.

L'espace qu'il dirige  est minuscule pour quelqu'un de sa caste

Du Ventoux jusqu'à la ville de Turin. 

Il ne se montre jamais  sauf pour sa journée de racket et de brutalité

ou, comme il l'aime l'appeler, "La collecte des impôts"

Un jour un homme plein d'espoir

Natif d'un autre royaume viendra 

Et il installera la Justice que nous méritons.

Sophian

 

Appartement pour les parents

C'est transparent

Livre à la table

Je vois les arbres qui cachent ma montagne

J'ai le micro du lion

La chaleur du fennec

Chui un travailleur

Et je veux devenir le meilleur

Etre avec les grands

Toute ma vie j'ai écrit mes impros dans le métro

Me consacrant à la musique

C'est différent de la vraie vie que j'ai connu

Idriss

Je ferme les yeux sur le chemin

Mes pupilles crient en vain, demain !

C'est l'été et le sol vole

 

Je ferme les yeux sur la nature

Mes chemins mènent à l'écriture

Liberté entre ces murs

 

Je ferme les yeux sur ce voyage

Mes expériences et puis mon âge

C'est sûr m'ont rendus fort sage

Martine

 

Posée sous un arbre,

cachée par ses branches pour éviter la chaleur,

cachée de la lumière du soleil,

Alors que je commençais à fermer les yeux pour me reposer

j'entendis un chien. 

Il s'agit d'un berger malinois 

Il joue avec son maître

Ils semblent heureux, tous les deux

Et me donnent le sourire.

Attendrie par cette scène qui s'offre à moi

je remarque tout juste un petit chat

un européen angora

qui s'allonge sur mes jambes

attendant en ronronnant

que mes tendres caresses

lui touchent le dos sur toute sa longueur

Magalie

 

 

 

 

Et tes yeux m'ont suffi pour m'afficher l’irréalité de ce ciel si bleu

Enfin, nous aperçûmes tous deux cet horizon calme et tranquille

Ferme tes pupilles et suppose que sous celles-ci brille l'irréelle lumière du sable chaud

A chaque seconde je scrute ces piliers qui en ce lieu nous bouchent le passage

Ouvre ta fenêtre qui laissera entrevoir notre soleil, caché parmi leurs nuages

Et au plus profond de cette brume, tu découvriras la flamme de ton amour qui s'embrase

Marin 

 

Ouvre la fenêtre de tes yeux

Vois ce chemin, découverte ensoleillée

Ecoute cet oiseau, ivre de liberté

 

Juste un regard sur l'espace

Vois ces mots fuyant comme sable

Ecoute les mots de la houle

 

Ferme les yeux et imagine ces jeunes

Vois comme ils gardent espoir

Ecoute leurs cris, désir de fraternité

Martine

 

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :