Des ailes imaginaires

Publié le 23 Mars 2017

 

 

 

Plus tard je serais ailée.

Pas comme une licorne ou un colibri, non, j’aurais des ailes invisibles seulement imaginaires.

Des ailes qui viennent en travaillant sans relâche. Des ailes qu’on a dans la tête et qui arrivent seulement lorsqu’on a fait des centaines, des milliers et même plus encore de de tours, d’arabesques, de développé ou de piqués.

Ce sont les ailes de la danse, invisibles pour beaucoup.

Ces ailes nous servent à progresser et à monter là-haut vers l’univers du ballet, de la scène et des projecteurs. Un monde qui se trouve haut, très haut dans la difficulté, sur un petit nuage en quelque sorte.

Un nuage magique, magnifique et attachant.

Si on en est là, c’est parce que la danse nous a choisis et, quand on le mérite, nous donne un petit bout de ces ailes imaginaires.

Voilà les ailes que moi j’aurai après tant d’efforts et de travail.

 

Texte écrit en atelier par Astrée, 10 ans 

Des ailes imaginaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture Ecole primaire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :