Animatrice d'atelier d'écriture

Publié le 23 Novembre 2016

Ce qui m'enthousiasme dans mon travail, c'est la diversité.

Tout d'abord la diversité des publics. J'interviens à (presque) tous les âges de la vie. Dans les écoles primaire, collèges, lycées mais aussi en maison de retraite. A LADAPT ou en association, lors de fêtes ou en bibliothèque. Ce peut être des adultes seuls ou des parents, grand-parents avec des enfant.

Diversité de lieux, donc. En établissement, mais aussi au milieu d'un festival familial, dans une salle lors d'une manifestation sur le thème du chocolat, dans la roseraie du parc de la tête d'or.

Les réactions des participants sont aussi très diverses. Tout d’abord, certains sont venus ou sont présent par obligation, comme les scolaires. Ensuite, libres ou contraintes, les personnes réagissent très différemment aux propositions d'écriture que je leur fais. Du refus total, à l'enthousiasme absolu, certains voudraient mais sèchent sur leur feuille, d'autres ne s'arrêtent plus d'écrire. Parfois, les textes sont courts et percutants. D'autres fois ils ressemblent, sinon à un début de roman, au moins à celui d'une nouvelle.

A LADAPT, à plusieurs reprises, à la fin de leur formation, des personnes m'ont demandé où elles pourraient poursuivre ailleurs, après. D'autres ont voulu animer eux-même, seul à à deux, l'atelier qu'ils ont imaginé.

Certaines personnes me disent qu'elles écrivaient avant .Pour d'autres, cet atelier leur a permis de découvrir un plaisir nouveau.

Quoiqu'il en soit, les ateliers d'écriture ne laissent personne indifférent. Moi la première

Animatrice d'atelier d'écriture

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :