La crainte de Dieu

Publié le 3 Juillet 2015

Leur passion la plus folle

Dans un boucan de cascade

Descend, se perd, ruisselle

Dans la profondeur des ténèbres

Telle une fontaine de larmes.

Leurs corps, leurs yeux vibrent

Dans un cri, à l’infini.

Ces mômes clairs et lointains

Désapprennent Dieu

Puis reviennent à lui

Animés d’une crainte perchée

Sur les mots d’une harpe.

Ils se fichent de la foule

Qui les juge, jalouse

Et les menace de ses poings

Les voilà, rieurs,

A mille lieues de leur futur,

Obscur

La crainte de Dieu

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :