Centon (2)

Publié le 17 Août 2015

Et le corps tendu j'ai perdu la paysanne

elle revient titubant des berges noires.

au terme de son insomnie.

avant l'aube de ma cellule.

libérée de sa dernière aube d'une rumeur de rouge tendre.

ce perfide à l'intelligence simple baignait dans la paix.

avril les récoltes, le lait frais une étoile.

comme au commencement

peu à peu son corps dilaté

lapidé de son sang

elle gronde

quand il fait des rivières la mère la récolte.

je porte le témoignage d'une mort inutile.

SZ

Centon (2)

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :