Yves est CHARLIE

Publié le 10 Janvier 2015

T’es où Charlie ?

Allez Charlie, arrête ton char

Tu sais, la mort, ça n’fait pas rire

Tu en as ri, toi, de la vie, de ses travers,

De la camarde et de ses enfers

Allez Charlie, ne baisse pas le phare

N’nous laisse pas seuls avec le pire

Prends ton crayon et ouvre tes vannes

Provoque la vie sous les soutanes

Tandis que moi je lisais Libé,

L’Huma, le Diplo ou l’Enchaîné

Je vois encore mon fils chercher

Sur double page : où est Charlie ?

Juste pour savoir, j’ai feuilleté

Le Dauphiné, le Provençal

La Marseillaise, le Figaro

Sans la nausée, ni les mains sales

Si souvent on nous a laissés

Le cerveau disponible pour prier

Les dieux anciens et les nouveaux

Vautrés devant comme des veaux

On pouvait bien chercher Charlie

L’écran était parasité,

Et en guise de libre expression,

Saturé de malheur et d’illusions

Vous n’étiez sans doute qu’une poignée

De Charb, Cabu ou Wolinski

Mais quelques mots, quelques croquis,

Pour nous inviter à penser

Et sur l’album de la comtesse,

Permettez-moi de vous glisser

Cette bien peu religieuse pensée :

Que l’évidence des vies se dresse !

Vois ton voisin dès aujourd’hui,

Pas comme un Juif, un Sarrazin,

Pas comme « anti », seulement humain…

C’est lui, c’est toi, c’est nous : Charlie.

Yves Béal, 7 janvier 2015

Rédigé par Martine Silberstein

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :