Publié le 24 Juin 2022

 

Le soleil se lève et les papillons chantent

Le menuisier fabrique le chêne

C'est les vacances on part à la mer manger du poisson et des crevettes, quel bonheur !

 Je travaille à LADAPTdans mon ordinateur.

LADAP fait travailler sur les neurones.

Bouchra

 

Ecrire avec ses pieds

Un hétéro arriva avec sa cafetière et son hdmi, il ouvrit la cafetière et versa de l'eau. Ensuite il brancha le câble HDMI et alluma son téléviseur. Puis il mit la Une et regarda "Les feux de l'amour" avec sa femme tout en buvant un café. Quand l'épisode fut fini ils décidèrent de faire l'amour comme dans "365 jours".

Collectif

 

Ecrire avec ses pieds

Des fleurs poussent entre les pavés et cela énerve beaucoup le concierge qui versa du désherbant.

Les habitants protestent. Ils sortirent de chez eux et s se plaignent à l'OPACe car il met des produits nuisibles à l'environnement.

Toute cette histoire donne envie à un journaliste de s'intéresser de plus près et d'enquêter sur cette affaire.

Collectif

 

Ecrire avec ses pieds

Un homme boit un café dans sa pièce secrète. Il le déguste dans le plus grand silence. Quand soudain il entend un corbeau croasser. Il prit sa claquette Fila et lui balança dessus. Mais le corbeau a sorti un sort de ses ailes. De son oeil noir, il jeta une malédiction à cet homme méchant.

 

Ecrire avec ses pieds

Je suis à LADAPT dans une tour pas très haute. Mon emploi et mon ordinateur me font des neurones.

 Le travail me lasse mais dans deux jours c'est les vacances, le bonheur. Nous allons à la mer. Je pense à à manger du poisson, des crevettes, des étoiles, de mer. Et puis nous irons à la campagne. C'est le temps des champs, de l'herbe, de la tulipe, la vigne, le vent, le papillon, le chêne et le soleil et l'orage.

 À la maison j'ai envie de boire une bière et manger.

 Mon copain, le menuisier qui a des lunettes c'est un un poison car il n'a pas d’épuisette.

Anonyme

 

Ecrire avec ses pieds

Ce jeudi matin à la Part-Dieu il y a une personne qui prend un micro et commence à chanter. Mais l'enceinte ne marchait pas quand soudain un hétéro arriva avec sa cafetière et son hdmi, il aida à la personne à chanter tout en lui payant un café.

Tony

 

Un jour j'étais à la Part-Dieu à côté de la tour du crayon là où il y a le grand centre commercial. Je devais aller acheter de bric-à-brac. En gros hdmi, sparadrap, cintre, gomme exetera. J'en ai eu pour pas cher.

Après je suis sorti et j'ai pris mon GSM pour voir où j'avais garé mon auto (BMW) et j'étais sportif sur ce coup car j'ai pris toutes les marches. Après quoi j'ai pris l'autoroute pour rentrer chez moi.

Et j'ai découvert qu’une de mes prises était dysfonctionnelle donc j'ai pris mon GSM est si j'ai regardé comment réparer une prise et j'ai trouvé, vu qu'il n'y avait personne avec moi. Le me suis débrouillé et je l'ai enfin réparée puis j'ai remplacé l'hdmi car l'ancien s’est fait ronger par le chat. Puis j'ai jeté tout ce qui ne servait à rien à la poubelle puis j'ai vidé la cafetière. J'ai fait un entretien général de ma maison puis je suis sorti pour entretenir mes fleurs aussi et puis je me suis posé sur ma chaise les yeux fermés.

 

Ali

Ecrire avec ses pieds

Les yeux fermés, j'imagine ce qui fut Lyon autrefois, sans la tour du crayon, sans le centre commercial de la Part-Dieu.

Des fleurs poussent entre les pavés.

Tout est calme, la ville semble dormir.

Les rares passants que je croise marche d'un pas lourd.

Celui-ci doit sans doute avoir mal à l'épaule.

Ce petit garçon a un sparadrap collé sur le genou.

Un chat fouille les poubelles.  

Une jeune femme enceinte passe, sourire aux lèvres.

Mon couple d'amoureux est assis sur un banc de pierre.

Pas de BMW, de télécommande, de frigo, de GMS, de micro pas plus que d’écran plat ou de prises électriques, d’enceinte ou d’hdmi.

Un cuisinier à une prise de tête avec un hétéro qui se moque de lui parce qu'il est homo.

Un homme, à la terrasse d'un bistrot boire un café. L’on entend des rires à l'intérieur.

Martine

Ecrire avec ses pieds

 

Casquette sur la tête,

lunettes sur les yeux,

gourde dans le sac,

je pars à la découverte, au soleil.

 

Mes pieds sont douloureux, 

je combats le vent en moi.

 

L'orage gronde, c'est le bonheur, 

j'adore le tonnerre qui balaie la campagne.

 

J’ai bien fait de quitter ma chambre.

Un grand papillon couleur whisky 

qui se pose sur le nez de Nessie.

Je lance un cornichon au monstre du Loch Ness,

il adore ça m'a-t-on dit. 

 

Puis je pars faire une sieste,

soulagée, mes pieds vont mieux.

 

Reposée, je me fais un café. 

Mon chat n’attendait que ça.

Il me lance son ballon,

mais je ne peux pas le ramasser,

trop de douleurs, dodo de cervicales.

Ce sera pour une autre fois.

Ecrire avec ses pieds

J'aime ma femme

En travaillant, je pense à mon frère

A la maison, je bois une bière

N'attends pas qu'il vienne

 

F

Rendez-vous au café

Avant, il finit ce travail

N'allez pas à ce rendez-vous

ça va pleuvoir !

Osons le dire !

Ici on travaille.

Si vous allez chez lui, prenez des fleurs

Acrostiche de Jean-François

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Repost0

Publié le 24 Juin 2022

Rouge !

 

Sur la plage abandonnée,

à la fin de l'été

se trouve un coquillage.

 

 À l'âge où l'on joue

 encore à la poupée

 un enfant sage comme une image

 se promène et nage.

 

 Sur le sable comme sur une page

 il écrit avec rage

 sa vie  d’anthropophage

 enfin sorti de sa cage.

 

Il trouve un ourson,

peluche laissée là par un bébé, 

ainsi qu’un dinosaure venant d'un autre monde.

tout à coup, surgit de nulle part, 

la musique provenant d'un accordéon

vole jusqu'à ses oreilles.

 

Pieds nus, la peluche dans une main, le dino dans l'autre, 

il se laisse guider par la mélodie.

Arrivé devant la jeune accordéoniste,

en bon anthropophage, croc !

Il la mange.

 

Repu, l'accordéon entre les jambes,

il s'endort.

C'est alors qu'un autre son le réveille. 

La mélopée d'un harmonica.

 

Aussitôt sur ses deux pieds,

il court jusqu'à la falaise,

grimpe les escaliers quatre à quatre

arrive sur la place de la ville balnéaire.

 

Un petit vieux soufflait dans son instrument.

Ni une ni deux, miam en une bouchée, c'était fait.

Accordéon, harmonica, à qui le tour ?

Martine

Avec des objets

 

La clé d'invocation

C'est un garçon qui s'appelle Jules. C'est un enfant pas comme les autres. Il a le pouvoir d’invocation grâce à une des clés qui permet d'invoquer plein d'esprits différent.

Bradley

 

Avec des objets

Jules pouvait donc invoquer les esprits.

 

Par exemple le jour où Julie failli se noyer, il a invoqué la Fée des eaux, qui s'est retiré, et cette fille se retrouvée sur le sable sec.

 

Le jour où le paysan pleurait à chaudes larmes son champ nu de toute végétation, Jules a invoqué Gaïa, la Pacha mama, terre mère et nourricière, et le pré s'est couvert d'une herbe grasse et nourricière où gambadaient vaches, ânes et chevaux.

 

Un soir où la tempête rugissait, faisant trembler la porte d'entrée au point où elle manquait sortir de ses gonds, Jules invoqua le dieu du vent.

Martine

 

À force d’invoquer les démons pour s'amuser, un jour où il veut impressionner ses copains en disant qu'il peut invoquer les démons cela ne marche pas. Après trois ou quatre essais il teste un sort entendu à la radio. Et ce qu'il se passe c'est qu'un dinosaure apparait et ravage la ville.

Tony

 

Avec des objets
Avec des objets

L'accordéoniste et le fonctionnaire.

 

Il était une fois, dans une Administration, un fonctionnaire qui s'ennuyait.

 

Il était vêtu d'une blouse grise, travaillait sur une table de couleur grise, ses collèges faisaient grise mine, dans la cave les souris grise grignotaient chaque jour un peu plus les archives. 

 

Un jour gris, par la fenêtre ouverte du 7e étage sans ascenseur où était son bureau, il entendit monter le son d'un accordéon

 

Ses yeux gris se colorèrent peu à peu de bleu.

 

Il vit sur sa table les dossiers jaune et rouge qui était posé.

 

Une plante verte dans son pot.

 

L'affiche multicolore vantant les voyages en train à poser sur le mur face à lui.

 

Le nœud papillon jaune du chef de service passant par la point

 

Et tout à coup la vie s'illumina.

 

Il laissa là son tampon noir, son stylo 4 couleurs, ses feuilles blanches, se leva, s'engouffra dans les escaliers qu’il descendit 4 à 4,1 ouvrit la porte donnant sur la rue et la vit, elle, l'accordéoniste.

 

Leurs yeux se croisèrent, ses yeux bleus, ses yeux vairons vert et bleu. Leurs corps se rapprochèrent, leurs mains se joignirent ils entamèrent la plus belle des valses.

Martine

Avec des objets

Dans la vallée d’Orter Bank, un groupe de jeunes étaient en exploration sur une île proche. Et tout à coup ils tombent sur un parchemin qui les guide jusqu’à un trésor appelé le Royal Merchant d'un montant d'un milliard de dollars.

Durant des mois de recherches les quatre jeunes trouvent une piste qui mène à un tunnel et au bout de ça il y avait une porte et à côté une clé accrochée sur le mur. Ils ouvrent la porte et tombent sur le pactole.

Tony

 

Avec des objets

Un jour, un homme trouva un harmonica dans une vieille boîte avec de vieux motifs.  Il était très vieux plein de poussière :  il était assez joli aussi. Même s'il était vieux, il était intact. Il y avait des photos avec.

 

Il prit les photos et il remarqua que deux des photos étaient illisibles mais on pouvait voir un très célèbre musicien.

 

Et on pouvait même voir le même harmonica qui était joué par le même musicien. Alors par réflexe il sortit sa GMS et regarda sur internet. Mais même en recherchant intensément il ne trouvera malheureusement point.

Ali

Avec des objets
Avec des objets

C’était il y a 60 ans

 

 60 ans auparavant la guerre en Algérie prenait fin …

 

 Aujourd’hui, longeant la Seine depuis les quais, je m'approche du Mémorial en souvenir des harkis et de ce jour de cessez-le-feu du 19 mars 1962. Un moment d'égarement j'aperçois le patrimoine le plus visité au monde la tour de Gustave Eiffel …  que ce pays est magnifique me dis-je en ayant l'air satisfait !!!

 

 Puis je décide de parcourir le chemin à l'est pour revenir dans mon. À cet instant un petit vagabond moustachu me joue à l'harmonica un air Édith Piaf que je trouve fantastique et mystique. Il est accompagné d'un petit garçon en bois et mobile jouant de l'accordéon, d'un dinosaure phosphorescent ainsi que d'un ours des Pyrénées attachant.

 

Cet homme et sa moustache fine m'incite à me déplacer au quai Branly pour repérer une clé cruciforme qui pourrait m'en dire davantage sur mon avenir dans Paris.

 

 Je comprends à cet instant que seul le plaisir de contempler autour de moi de beaux crustacés et de me pas réfléchir me rend joyeux.

 

Il ne me reste plus qu'à signer mon témoignage en n'oubliant pas le sceau à mon nom.

Alekseï

Avec des objets

C'est l'histoire d'une troupe de musique.

 

Elle faisait une tournée dans toute la France. Elle était composée d'un joueur d'harmonica, d'un joueur de trompette et d'un joueur d'accordéon.

 

Ce jour-là ils jouaient en haut de la tour Eiffel. Avant de commencer, afin de se déstresser, ils repensaient au moment où ils s'étaient tous rencontrés. Ils s'étaient en effet rencontrés dans un bar. À ce moment-là ils ne se sentaient pas bien dans leur vie et étaient tous venus se saouler. Et ce soir-là une troupe jouaient, ils étaient tous les trois émerveillés par la musique.

 

Ils commencèrent alors à discuter ensemble et décidèrent de former une troupe à trois. Ils commencèrent par de petits concerts dans des bars et devinrent de plus en plus connus. Ils jouaient dans beaucoup d'endroits différents, de grande salle de concert à des stades de foot. Ils jouèrent même sur une plage composée de beaucoup de coquillages.

 

Et aujourd'hui leur plus grand rêve allait se concrétiser tout en haut de la tour Eiffel. Et quand ils finirent de se rappeler leurs souvenirs leur concert commence.

 

Enfin ils se réveillèrent tous les trois dans le bar car tout cela n'était qu'un rêve.

Benjamin

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 4 Juin 2022

 

Homme de papier

venu sur cette terre

tout prêt à s'envoler

 

Tu t'es assis sans bouger

au milieu des lamiers

et a vu la tempête s'approcher

 

avec respect tu as attendu

que vienne le vent invaincu

balayer ton corps dévêtu

 

une fois dans le ciel

homme de papier

tu t'es transformée en cahier

 

sur lequel j'écris ma vie

 

Cartes de papier

 

Un garçon dessine une colombe avec un nuage , et un papillon avec le ciel bleu. Il tombe dans le trou noir, il se réveille.  Il voit le ciel vu d'en bas. Debout sur la terre, le chat grimpe dans le chêne. Le garçon remonte, il tapote la colombe, la colombe s'envole.  Des nuages gris balayent les feuilles mortes, les arbres s'envolent au fil du temps.

Abdelhakim

 

Cartes de papier

 

Durant mon sommeil je rêve. Le dernier rêve dont je me souviens commençait par de la musique provenant d'une flûte. Ce son me rappelait un dessin animé que j'avais vu durant mon enfance. En effet ce sont me rappelait le film Disney du nom d'Aladdin. Mais je suis surpris, lorsque j'ouvris mes yeux dans le rêve, de voir à la place d'Aladdin un souriceau enturbanné autrement nommé rat de L’Orient jouer de la flûte devant son palais.

D'un coup mon rêve se transforma. Je n'ai plus du tout en face de moi quoi que ce soit qui me faisait penser à Aladdin. J'étais bouche bée devant le spectacle qui se trouvait en face de moi. En effet je voyais quelque chose de fantastique : un arbre qui, à la place d'avoir des feuilles sur ses branches, avait des choses que je n'aurais jamais imaginé sur un arbre, des planètes. Mais ce n'était pas tout je vis aussi une branche ressemblant à un aigle. De plus ses racines n'était pas non plus normales, elles avaient la forme de serpents. Et à côté de ce fantastique arbre se trouvait un jeune garçon tenant une hache. Je me dis donc ce fantastique arbre était voué à disparaître.

Benjamin

 

 

Cartes de papier

 

Je suis entré dans ce miroir sans fin. Sur mon chemin j'ai aperçu un étendage qui était fait de vent, au-dessus était accroché des pinces à linge. 

En continuant mon chemin j'ai aperçu un château en brique. M'étant perdu je décide de m'arrêter pour demander mon chemin. Ssuite à mon échange avec la personne qui vivait là j'ai pu retrouver mon chemin.

Sur le retour j'ai entendu des bruits de plus en plus fort autour de moi. C'était comme des pleurs de bébé. En me dirigeant dans la direction des pleurs je me suis retrouvé dans une forêt. Au milieu de celle-ci se trouvait un landau de bébé.

Que va-t-il se passer ? Saison 2 prochainement.

Clément

 

 

Cartes de papier

 

Le concours de danse est à 15h. Pour l'occasion, elle a sorti du grenier, là où il y avait plein de toiles d'araignées, les anciens chaussons de ballerine rose  encore un bon état qui étaient à sa mère.

Elle s'est souvent entraînée, et s'imagine qu'elle ne va pas réussir. En songeant à de telles choses, elle pleurait souvent.

Au final elle finit 3e du classement. A la fin de concours, elle appelle sa mère pour lui annoncer la nouvelle. Sa mère si fière, lui propose comme cadeau d'aller en vacances se reposer dans un pays oriental

Après avoir bouclé les valises, l'avion a atterri. Elle décide de se poser un peu à l'hôtel. Le lendemain elles font la visite d'un palais magnifique.

 

 

Cartes de papier

 

La liberté dans l'espace

 les étoiles filantes se balade dans le ciel et rencontre quelques planètes si belles

 

Plusieurs bonbons colorés sont sur des bouliers comme des planètes telluriques,

Je trouve ça magnifique.

 

Partir au bal avec des chaussures roses de danse enchantées,

puis se retrouver avec des toiles d'araignées qui touchent les poignets des pieds,

c'est justement pour aider la belle demoiselle à danser.

 

Nawel

 

Cartes de papier

 

Qui sait où vont les roses ?

 

Qui sait où est partie ta maman, bel enfant ?

Qui sait où va le vent ?

Qui sait où il a emporté les feuilles de ces arbres ?

Es-tu fantôme blanc dans une forêt abandonnée ou orphelin des marais hanté par le souvenir de ta mère ?

Que deviendras-tu quand la neige virginale couvrira de son linceul cette terre noire ? 

une chauve-souris emporte t-elle ton berceau dans son château ?

Et après ?

Après, tu grandiras.

Devenu adulte tu pourras rencontrer l'Univers et ses planètes, parcourir la terre, naviguer sur toutes les mers du monde et peut-être, un jour, retrouveras-tu ta mère devenue vieille.

Elle t'attend depuis toujours. Depuis le jour comme dans un conte effrayant où une ombre terrible t'as emporté, toi, son enfant dans la partie sombre de l'humanité.

Alors tu resteras avec elle jusqu'à ce qu'un jour elle cesse de vivre.

Puis tu repartiras vers ton destin, tu deviendras astronaute ou cosmonaute.

Martine

 

Cartes de papier

Le Petit Poucet spatial

 À l'origine du monde spatial, le petit poucet issu d'une famille  de bûcheronne et de bûcheron s'en alla pour des missions.

L'oracle ainsi que le prophète lui prédisent : “ Je suis cette partie de la terre qui a rendu perplexe la terre”.

Sur ton chemin tu rencontreras un boa, une bobo et un bambou qui te mèneront vers l'espace dont les racines ont prit l'environnement des planètes et de l'aigle …

Le Petit Poucet, tout poussin poussa son énergie afin d'admirer ce lieu enchanté !!!

Décide de rendre perplexe la terre de ses ancêtres divins et divines.

La prophétie disait juste jusqu'au moment où l'aigle emporta le Petit Poucet dans son vortex inédit. Au moment du passage de la voûte transparente et céleste, le Petit Poucet entra dans une nouvelle dimension.

Il ne connaît pas les événements qui allaient se produire !!!

En tant que narrateur de l'histoire, je me dis que nous devons compter uniquement sur nous-mêmes et de ne pas faire face à notre destin.

Je me remémore le conte philosophique de Voltaire, "Candide ou l'Optimiste", lorsqu'il est écrit: "Il faut cultiver son propre jardin; et semer la récolte spatiale"

Alekseï


 

Cartes de papier

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 4 Juin 2022

 

Dans le train de treize heure trente trois le tintamarre du tartare triche sur le texte de tueur. Il trahit toutes les tribus tributaires d'un tribun. Toutefois sa trahison tourne mal. Le titille, et Trump le tue d’une trempe en pleine tête avec un tournevis.

Groupe

 

Tartare

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 30 Mai 2022

Pour la première fois de ma vie, m’étonnant que mon ballon de baudruche soit si loin de moi, je décidais de le suivre pour savoir où il se dirigeait. Libre, là-haut, dans le ciel si bleu, si vaste, tel un château dans le ciel, j’imaginais qu’il hébergeait un prince charmant, un peu menteur, un peu voleur de cœur dont la belle au bois qui ne dormait pas était tombée éperdument amoureuse.

Tout en marcha nt ainsi, à la poursuite de ma rêverie, je rencontrais un marchand, colporteur, vendeur de marteaux à la sauvette dans un parapluie. Il venait de recouvrer la liberté et sa Berthe adorée.

Je poursuivais mon voyage, l’histoire de l’homme trottant dans ma tête. Il avait, une fraîche nuit où brillait la pleine lune, tué de sang-froid un homme. Cet homme lui avait ravi sa belle, son aimée. A revers de sa foi qui professait « Tu ne tueras point », il avait assassiné l’amant de Berthe, par elle détesté.           

A présent, le sol était recouvert de dalles mal jointes. Un arbre, à la croisée des chemins (j’avais, entretemps perdu mon ballon des yeux) m’interpella. Non qu’il eût l’usage de la parole, non, non, mais au creux de son écorce semblait gravé comme un visage buriné. Je déposais, dans le creux de son tronc un simple bouquet de fleurs des champs, il me sembla qu’un sourire ciselé répondit au mien.    

Une statue dressée au bord d’un champ, épouvantail à oiseaux ? La pie, pourtant ne semble pas effrayée, elle craquette à qui mieux mieux ! Cette statue, non, ce n’est pas un épouvantail, ni une Marie immaculée, encore moins une croix avec Jésus crucifié. C’est celle d’un roi brillant de mille feux, il indique le chemin de son château pour qui veut s’y diriger. Suis-je son invité ?  

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0

Publié le 21 Mai 2022

La langue est hospitalière, atelier d’écriture FLE

 

Matériel :

Une carte du monde

Autant de cartes du monde que de participants

Poésies du monde entier

10 mots découpés (x 2 selon le nb de participants).

 

Chacun pioche un mot.

Les langues sont hospitalières, trouver d’où vient chaque mot ! Le placer sur la carte.

AMALGAME : il arrive en français à la fin du moyen âge, emprunté aux alchimistes. Alchimiste, encore un mot qui vient de l’arabe !

BRAVO : Vient de l’italien. Un bravo c’était un personnage, un tueur à gages.

CIBLER : Vient d’un dialecte germanique parlé en Suisse.

GRIGRI : Vient de l’Afrique francophone et des Antilles.

INUIT : Vient de l’INUIT, une langue parlée par les indiens, une Nation Première du Canada !

KERMESSE : Vient de l’ancien Flamand, a voyagé dans le nord de la France et en Flandres, dans son sens actuel.

KITSCH ou KITCH : Apparait en français au début des années 60

SERENDIPITE : Vient d’un conte oriental, utilisé par un anglais pour la 1ère fois au XVIIIe siècle. Désigne, dans son sens le plus large, le don de faire, par hasard et sagacité, une découverte inattendue et fructueuse, notamment dans le domaine des sciences

WIKI : C’est Ward Cunningham, un anglais, qui l’a ramené d’Hawaï

ZENITUDE : Formé à partir d’un mot très ancien, Zen, né en Inde, passé par la Chine puis arrivé au Japon.

 

Quel sens a-t-il ?

AMALGAME : Mélange d’éléments tellement mêlés qu’on ne les reconnait plus. En métallurgie : alliage de métaux rendus liquides par la chaleur intense, puis refroidi (Acier : alliage zinc/fer/ carbone/nickel/cuivre). Amalgame du dentiste bouche les trous des caries qui durcit. Sens figuré : en politique faire l’amalgame; mélanger deux réalités qui n’ont rien à voir (nombre de chômeurs et nombre d’étrangers)

BRAVO : Claquement des mains. Désigne le bruit de l’applaudissement. Mot proche du sens italien : bravoure = courage. Bravade : provocation. Même pas peur (de la mort)

CIBLER : viser une cible. Le centre de la cible : 1000 points. Et pan, dans le mille ! Pris autre sens pour la pub : s’adresser à une catégorie de consommateurs (les jeunes, les gens des villes). Ou être la cible de moqueries.

GRIGRI : souvent en contact avec la peau, on peut penser que ça gratte, peut-être l’origine de ce mot gratte- gratte ? Objet très intime qui nous protège comme le Talisman qui lui, vient de l’arabe qui l’avait lui-même emprunté au grec ! Les langues sont hospitalières et en plus, elles voyagent. En français, amulette. Porte-bonheur

INUIT : Veut dire Homme, être humain dans la langue INUIT ! A remplacé le mot esquimau qui vient d’une autre langue indienne. Esquimau c’est aussi une crème glacée. On ne mange pas d’Inuit à l’entracte !

KERMESSE : Vient de kerk, église et messe, en ancien Flamand. C’est lorsque l’on fête son sait patron, (entre vie religieuse et vie laïque). Dans le nord, pas connu chez nous : la ducasse. Kermesse : jeu pour les petits et les grands, tombola, bal.

KITSCH ou KITCH : vient des produits de consommation très courants, devenus vieillots, que l’on remet au goût du jour. Et l’on joue avec ce côté décalé.

SERENDIPITE : Vient d’un conte oriental, où 3 princes habitaient le pays de Serendip. Ils cherchent le bonheur en trouvant autre chose. La sérendipité c’est le fait de trouver autre chose que ce que l’on cherchait. Le meilleur exemple, c’est Christoph Colomb parti chercher une nouvelle route pour l’Inde et qui trouve l’Amérique. Ou Alexandre Fleming qui a découvert le premier antibiotique en laissant moisir des aliments.

WIKI : C’est Ward Cunningham, un anglais, qui l’a ramené d’Hawaï où cela signifie vite. C’est le préfixe de wikipédia, un recueil d’article écrit par les utilisateurs d’internet. C’est un site collaboratif

ZENITUDE : Formé à partir d’un mot très ancien, le Bouddhisme zen, né en Inde, passé par la Chine puis arrivé au Japon. Beaucoup d’occidentaux s’y intéressent. Long et compliqué é à expliquer en quelques mots. Cette recherche de sérénité plaisait beaucoup à partir des années 60/70. Le mot zen s’est popularisé dans les années 80 : « Allez, zen ! ». Zénitude a été inventé : sérénité et attitude, manière d’être. Retrouver une paix intérieure.

 

Le voyage des mots

Choisir mots. Les relier entre eux. Enfin écrire une histoire.

Les mots voyageurs

Bravo pour la kermesse et la soirée pyjama.

Monsieur Patate, par hasard, et monsieur Eden Hazard ont fabriqué un totem avec un mammouth dans la zénitude. 

Un deuxième mammouth en pyjama dans son hamac se mettait de la laque. Tout à coup arrive un ouragan. Blessé, il va à la pharmacie et pour se protéger des prochains ouragans, il achète un grigri. Puis il va s'acheter des abricots mais il a un trop mais il a un trop petit budget. Il trouva des sous par terre et s'acheta du chocolat et des tomates. Il retourna en Italie au bazar.

Un gobelin avec sa sarbacane lui lança une flèche. Il tomba dans un récif, il finit dans les arbres.

Il vit un homme qui ciblait un mammouth dans la steppe avec sa sarbacane. Il le tua et en fit un barbecue. Il étudia l'algèbre en faisant un bon repas dans son divan. Puis il alla à la cafétéria boire un café servi par un robot.

Le robot s'en alla faire du ski sur un toboggan couvert de neige.  

Thitouan Samy Sacha

Classe relais (Lyon)

Les mots voyageurs
Les mots voyageurs

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Repost0

Publié le 11 Mai 2022

Monsieur mon voisin de bâtiment,

Oui, j'ai tué cette chatte errante qui, chaque année et même deux fois par an procréé une importante portée de chatons.  Et alors ? J'en ai vraiment assez que tous ces animaux viennent gratter mes plantations.

Croyez-vous qu'une  ville fleurie comme vous dites a besoin que tous ces matous en furie viennent pisser une urine odoriférante et puante ? 

Ils détruisent nos jolies tulipes, nos charmants myosotis. 

Vous parlez de jeunesse ? Mon fils a affreusement été griffé au visage un jour qu'il voulait prendre un mignon chaton dans les bras par la mère, une chatte d'une inouïe agressivité.

Partez en voyage et n'en revenez pas. Bon débarras !

Je ne vous salue pas. 

Lettre anonyme

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Textes personnels

Repost0

Publié le 2 Mai 2022

Personnalité : têtu, dans sa bulle, essaye d'être drôle, a le sang chaud, fait l'hélicoptère avec sa tête, fait un 360° avec ses yeux, chant du Jul.

Posture : chaque tête a sa fonction pour mieux observer l'environnement. C'est la tête la plus pratique pour chasser  les fourmies avec la langue.

Apparence : grande bouche, des lunettes, a beaucoup de poils, a les dents en or, une langue avec des épines.

Clément et Tony

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 30 Avril 2022

C'est l'histoire d'une araignée et d'un poisson qui mange des éclairs dans le ciel. Il regarde un feu d'artifice.

Bradley 

Le poisson qui mangeait des éclairs

Personnalité : têtu, dans sa bulle, essaye d'être drôle, a le sang chaud, fait l'hélicoptère avec sa tête, fait un 360° avec ses yeux, chant du Jul.

Posture : chaque tête a sa fonction pour mieux observer l'environnement. C'est la tête la plus pratique pour chasser  les fourmies avec la langue.

Apparence : grande bouche, des lunettes, a beaucoup de poils, a les dents

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Publié dans #Ateliers d'écriture adultes

Repost0

Publié le 28 Avril 2022

Pourquoi ce cheval est-il arrivé ici ? Et surtout pourquoi est-il parti ?

Un orage sous ce ciel orange l'a t-il effrayé ?

Je me souviens, c'était l'été. Il faisait chaud. Le soleil se reflétait sur les carreaux de la cuisine .

La ville, déserte, semblait être une ville fantôme.

Une étrange et fragile musique montait, venant d'une source claire. Comme un ange dans les cieux, son cristallin.

J'avais suivi la mélopée et trouvé ce cheval errant sans but dans les allées au milieu des maisons.

Nous nous sommes reconnus.

Martine

  

 

A travers les yeux du pinceau

La rivière est géante, on entend le bois des arbres grincer

Le ciel bleu, il fait chaud, les jonquilles fleuries brillent de mille feux

Les tulipes grandissent

La rivière brillante de mille gouttelettes

Le printemps est là, les oiseaux construisent leur nid

Ils espèrent trouver leur bonheur.

Je sens battre mon cœur

Le temps passe vite

Abdelhakim

Voir les commentaires

Rédigé par Martine Silberstein

Repost0